Skype sous Linux : une ouverture ?

Même si Skype se voit doté d’une version plus récente pour GNU/Linux cela n’en fait pas un logiciel libre… Je dis cela suite à une annonce parue sur un site parlant de logiciels libres, qui par une grande inadvertance permet désormais de lire un billet dans la catégorie logiciel libre traitant de Skype. Ma réponse :

Je souhaiterais souligner pour les internautes inattentifs que le logiciel dont on parle ici, n’est ni libre, ni ouvert, de plus il utilise un protocole fermé et propriétaire.
Je pense qu’il est dommageable de mélanger des annonces relatives aux logiciels libres avec ce genre de nouvelles, car pour la majorité des personnes un graticiel (freeware) c’est comme un logiciel libre… En effet, celle-ci clique, télécharge et exécute le logiciel, mais derrière la deuxième catégorie citée, il y a toute un philosophie de partage et de collaboration qui mérite mieux que de se voir comparé à Skype. Par exemple par manque de la liberté numéro 1 : “La liberté d’étudier le fonctionnement du programme.” Skype est interdit dans nombre d’administrations, écoles, et grandes entreprises.
Je conseil à toutes personnes soucieuses d’utiliser des protocoles ouverts et des logiciels libres de regarder du côté de OpenWengo.

En conclusion, ne soyez pas dupe, essayez toujours de regarder un peu plus loin que ce que l’on vous présente, car il y a plein de gens qui font miroiter l’esprit du libre et de l’ouverture pour mieux vendre un produit propriétaire et vous y menotter discrètement.
Cette dernière remarque est générale, et n’est pas du tout dirigée contre le site préalablement cité, mais vers les manières de procéder de certaines entreprises par rapport à leurs graticiels, protocoles ou autre formats de fichiers.